https://www.facebook.com/mathieuchartrand87

T

 

Je suis né, j’ai grandi et j’ai été élevé sur la rive sud de Montréal, j’ai survécu et on m’a dit de me taire si je n’avais rien de bon à dire.  J’ai ensuite étudié l’art visuel au cégep Saint-Laurent et à l’Université du Québec à Montréal. J’y ai développé une pratique traitant principalement de la surabondance et de la temporalité de l’image populaire. Mélangeant technologie numérique aux techniques anciennes de graveurs comme Gustave Doré, Albrecht Dürer ou Denis Diderot, je m’employais à donner du prestige aux représentations quotidiennes. L’envahissement de celles-ci me laissant perplexe par rapport à notre capacité de recul sur notre univers visuel de tous les jours.


Parallèlement, je me trouve un intérêt grandissant pour la BD, avec des bédéistes de tous pays et tous genres confondus. Que ce soit des histoires obscures américaines de Frank Miller ou Charles Burns, des mangas cyberpunk de Katsuhiro Otomo ou Tsutomu Nihei, des comics underground de Robert Crumb, des reportages de Joe Sacco, des contes de Sergio Toppi aux épopées de science-fiction de Moebius ou Philippe Druillet. Tous ont su marquer mon dessin et mon imaginaire par leurs techniques et leurs thématiques.


Tout cela m’amène aujourd’hui à une pratique très hétéroclite : de la bande dessinée amateur dans le zine L’Attaque au dessin éditorial dans À Babord en passant par d’innombrables travaux personnels, je me laisse aller d’un projet à l’autre sachant que l’encre noir et le papier blanc seront toujours au poste.